La fleur a été découverte au Pérou et a été apportée en Europe par des marins. Les moines et les botanistes étaient très intéressés par cette plante.

Photo : Patric Froidevaux

La fleur de la passion se compose d’un stigmate en trois parties, de cinq étamines et d’un ovaire. Les pétales circulaires sont attachés à ce stigmate. Les plus gros pétales et les vrilles en spirale sont situés à l’extérieur.

Comment les fleurs de la passiflore sont-elles réellement pollinisées ?
Le pollen n’est-il pas trop éloigné pour les insectes ?

Le nectar de la passiflore se trouve sous la corolle des pétales où l’abeille ou le bourdon se pose. A cet endroit précis, l’insecte lèche le nectar avec son tronc. Et pendant ce temps-là, son corps touche le pollen qui se trouve directement au-dessus. Ces grains de pollen resteront sur lui jusqu’à la prochaine fleur.
Chez nous en Europe, ce sont surtout les abeilles et les bourdons qui pollinisent ces beautés. En Amérique du Sud, les colibris sont également des bons visiteurs. Cependant chez ces petits oiseaux, le pollen se colle sur la tête et non sur le corps.

N’est-ce pas fascinant ?
On dirait un carrousel pour les abeilles.

L’effet calmant de cette plante est connu depuis longtemps en médecine empirique.
Aujourd’hui, il est utilisé principalement contre la nervosité, l’agitation entraînant des tensions ou des douleurs, la vie quotidienne stressante et les troubles du sommeil juste pour citer quelques exemples. Avec d’autres plantes calmantes, elle peut même agir en synergie.

Un bref profil de la passiflore

Nom botanique :

Caractéristiques de la plante :

Période de floraison :

Occurrence :

Effet :

Traitements :

Passiflora incarnata L.

Plante grimpante de 8 mètres de haut, à croissance rapide, vivace

Juin à septembre

Dans les forêts tropicales, chez nous en culture dans des pots

calmant, somnifère, relaxant, équilibrant

humeurs légèrement dépressives, en cas d’agitation avec anxiété, mauvaise circulation, nervosité, difficulté à s’endormir